LA BATAILLE DES ARDENNES

bataille-ardennesAssenois

Alors que, sur le front de la Moselle, le Général Patton, avec sa 3e Armée, se prépare à lancer une offensive de grande envergure vers les défenses de la ligne Siegfried, le 19 décembre le haut commandement américain lui demande de faire mouvement et de diriger ses divisions vers Bastogne, soit effectuer un quart de tour. Mais les conditions atmosphériques défavorables, l’état des routes et le harcèlement des unités allemandes vont rendre la progression des troupes du Général Patton pénible. Les hommes sont épuisés et transis de froid.

Finalement, le ciel se dégage et permet la reprise des opérations de l’aviation alliée ainsi que le ravitaillement des assiégés de Bastogne par parachutages et de plus facilite la progression des troupes de Patton. Dans l’après-midi du 26 décembre, sous l’impulsion de Patton les blindés du 37th Tank Battalion, commandé par le Lt. Ch. Boggess, foncent vers Assenois et réussissent à briser l’encerclement de Bastogne en faisant la jonction avec le 326th Engineer Battalion de la 101st Airborne.

Immédiatement, un convoi d’ambulances emprunte le « couloir d’Assenois » vers Bastogne et en revient avec des blessés pour les amener dans les hôpitaux de campagne. Les jours suivants, les troupes américaines mettent tout en oeuvre pour maintenir et surtout pour élargir le « couloir » malgré les nombreuses tentatives allemandes pour refermer la brèche.
(Source texte : Guy Blockmans / OPT).

Le village d’Assenois était occupé par les parachutistes du 5. Fällschirmjäger Division et le 37ème régiment de Volksgrenadier, lorsque le team BOGGESS fit son entrée au milieu des tirs d’artillerie américains, le 26 décembre 1944, profitant aussi de la diversion créée par les parachutages dans les environs de Bastogne.

De furieux corps à corps (fusil, baïonnette, poignard) opposèrent les belligérants. Les forces américaines nettoyèrent le village et le château et certains soldats américains s’illustrèrent au point de mériter la plus haute distinction américaine : la médaille d’honneur du Congrès américain.James-hendrix

Une plaque rappelle les exploits du Pvt James R. HENDRIX, de la 4th Armored Division. Il servait comme un « privé » (rang le plus bas) dans la Compagnie C de la 53rd Armored Infantry Battalion de la 4th Armored Division. Ce jour-là, près d’Assenois, il captura deux canoniers d’artillerie ennemis et résista aux tirs de deux mitrailleuses jusqu’à ce que certains de ces camarades blessés soient évacués. Ensuite, il sauva un soldat bloqué dans son véhicule en feu. Pour ces raisons, il fut récompensé de la Médaille d’Honneur (« Medal of Honnor ») le 1er septembre 1945.
Remettant la médaille à un jeune soldat, Patton a déclaré : « Je donnerais mon âme pour cette médaille ».

Translate »
X