LESCHERET

A l’instar de Juseret tout proche, village sans caractère où se devinent quelques volumes anciens des XVIIIes et XIXes, mais à nouveau fortement transformés et modernisés.

Chapelle St-Roch.

Petit édifice néo-roman avec tour en façade, élevé vers 1880 d’après les plans de l’architecte Cordonnier.

N°6. En retrait, ferme du XIXes en schiste crépi et percement en brique. Logis à gauche, dominé par le solide volume des dépendances. Toitures d’ardoises.

N°6 (en face). A l’abandon et ruineuse, dépendance isolée du XVIIIes, en schiste avec restes de crépi, peut-être unique témoin conservé d’une ancienne ferme disparue. Volume ayant abrité à droite une bergerie et à gauche, une étable dont la porte surbaissée en schiste clavé, est surmontée de la baie rectangulaire en bois du fenil. Mur pignon droit éventré. Bâtière d’ardoises à croupettes

N°7. Ancienne ferme du XVIIIe–XIXes, en schiste crépi et peint. Logis transformé au début du XXes sous une toiture indépendante d’ardoises à croupes, plus basse et perpendiculaire à l’axe de l’ancien toit. Celui-ci couvrant la grange flanquée de deux étables.

N°15. Ferme hétérogène en L, en schiste crépi ou cimenté.

Intéressant logis, sans doute de la fin du XVIIIes, de deux niveaux sur caves et deux travées de fenêtres, à linteau échancré au rez-de-chaussée, à linteau droit à l’étage. Appuis modifiés. A gauche, porte à baie d’imposte. Même ordonnance en façade arrière :cinq fenêtres dont deux échancrées. Dans le pignon libre, deux petites baies rectangulaires en bois. Bâtière d’ardoises à croupette. Adossé au pignon droit, volume bas de l’ancien fournil sous toitures de tôles et croupette d’ardoise maintenue.

A gauche volume plus raide et plus tardif des dépendances (étables et ancienne grange), et perpendiculaire, bâtisse analogue mais plus basse. Toiture de fibrociment.

Translate »
X