CHAPELLE NOTRE DAME DE VILLEROUX

Chapelle, plus précisément « Eglise Annexe » (Arrêté royal de 1895), citée en 1589 et en 1646, titulaire Notre-Dame, située autrefois au milieu du cimetière, lequel a été raboté par la voirie. Nef rectangulaire à chevet polygonal, avec clocheton, construite en deux temps aux XVIIe et XVIIIe siècle.

 En regardant attentivement les murs latéraux on remarque «soudure apparente en la partie» ancienne sans fenêtres, et la partie plus «moderne» (avec fenêtres, côté chœur). Un élégant clocheton émerge du toit au dessus de la porte d’entrée.

A gauche de l’entrée, fixée sur le mur de la nef : trous remarquables, dalles funéraires, celle d’un curé, l’abbé Francisque dit « Maka » (XVIIIe siècle) et celle de Marie-Josephe Moureau (XVIIIe siècle). Intérieur remarquable par son mobilier généralement du XVIIe siècle (autel, retable, statues et bancs). Ce bel ensemble méritait le classement (4 novembre 1986) et, après une restauration soignée par l’autorité communale.

A l’intérieur, à côté des 16 bancs en chêne un mobilier qui remonte au XVIIe siècle, tel que l’autel principal et son retable, les statues de St Roch, de sainte Anne, de Notre-Dame de Luxembourg (à moins que celle-ci ne soit qu’une copie).

La statue de sainte Thérèse est du XXe siècle (signée par E. Soli), de la même époque que la peinture qui décore le retable de l’autel.  Cette peinture représente une vierge à l’enfant, œuvre de L. Cornioul-Druez d’après Moretto.

 

X