promenades-vaux-sur-sure
PROMENADE DU BOUVREUIL – MORHET

DISTANCE : 9,450 km

  • Lieu de départ : Parking de l’église à Morhet.
  • Altitude départ : 480 mètres.
  • Point culminant : 525 mètres.
  • Dénivelé : 109 mètres.
  • Balisage : TRIANGLE VERT.
  • Difficulté : Moyenne.
  • Parking : Non.
  • Pratique : Pédestre, VTT, VTC, équestre.
  • Milieux naturels traversés : forêts et pâturages ardennais.
    Recommandations : Ne pas vous éloignez des chemins ou routes balisées. Vous risqueriez de vous perdre, de perturber la faune sauvage et / ou d’abîmer la flore sauvage.

Descriptif

Dés les premiers pas de votre périple, vous voici plongez dans l’atmosphère typique de nos villages Ardennais, les maisons serrées l’une à l’autre comme pour se soutenir et se tenir bien au chaud ! Au point de départ, juste à vous, l’église paroissial St Denis (1867). La beauté de sa façade est rehaussée par la présence de deux statues (Anges), qui semblent veiller sur la quiétude des lieux.

Poursuivez votre circuit et vous découvrirez une vue panoramique sur la campagne. (Vue sur les villages de Morhet et Remience). Ici, à 500 mètres d’altitude, vous êtes sur la crête de partage des eaux des bassins de la Meuse et du Rhin.

Tout en chemin faisant, vous aurez l’occasion de découvrir une végétation luxuriante et variée, ainsi que de nombreux fruits des bois : framboises, myrtilles, fraises des bois, mûres, … Chaque saison apportant son lot de couleurs aux buissons, aux talus et aux prés fleuris.

Vous voici à la ‘’Fagne du Loup’’, ce lieu emblématique, inspire à lui seul fantasmes et légendes. Tout en étant plongé dans votre imaginaire, vous reprendrez contact avec la réalité en traversant Remience et en vous dirigeant vers le ‘’Pont de la Ramée’’ qui surplombe l’ancienne voie ferrée Bastogne-Libramont.

Retour à travers bois pour rejoindre votre point de départ.

 

Départ : Eglise Saint-Denis

Ce bel édifice, de facture romane, a été construit en 1867. Dressés au fronton de sa façade, deux chérubins de pierre montent la garde au-dessus de l’entrée et semblent veiller sur la quiétude des lieux.

Tiers des Bruyères

Une vue panoramique impressionnante se déploie sur la campagne. À votre gauche, dévale le Tiers des Bruyères. Là se dressait autrefois le manoir  »des Bruyères », un château  »des mille et un ennuis », puisque ses occupants successifs n’y ont jamais connu le bonheur… À votre droite, tournoient à l’horizon les pales des éoliennes de Sainte-Ode, modernes moulins à vent. Vous êtes ici à 500 mètres d’altitude, au sommet d’un vaste haut-plateau.

Fange du loup

Chemin faisant, haies vives et bosquets saluent votre passage. Chaque saison joue le peintre impressionniste et apporte ses propres touches de couleurs, vert en pagaille en printemps-été, tons fauves en automne et pastels glacés en hiver. La campagne pittoresque ondule dans son poncho patchwork, où labours, prés et forêts dessinent un damier couleur nature, émouvant sous la pluie, chatoyant au soleil.

Pont de la Ramée

À travers bois et prairies, le chemin descend doucement vers Remience. Attention, fantômes et spectres vous accompagnent discrètement : en ces lieux dort un village abandonné lors de la Peste Noire de 1350 :  »Fays » !     Un chemin forestier vous conduit vers le Pont de la Ramée. Celui-ci enjambe la voie ferrée Bastogne-Libramont, désaffectée depuis 1990. Elle fut inaugurée en 1869. Elle ouvrait l’Ardenne centrale au monde ! Sa voie est haut perchée (500 m), et suit la crête ardennaise, qui constitue la ligne de séparation des bassins de la Meuse et du Rhin.

Au Chabet

Encore un petit effort, et vous rejoindrez votre point de départ. Le chemin est bucolique et traverse une longue portion de campagne, paradis des petits mammifères et des oiseaux : bouvreuils, pinsons, autours et buses ; lièvres, renards, écureuils et belettes. Plantes messicoles et fleurs des prés pointillent les flancs du haut-plateau. De loin en loin, sorbiers et prunelliers jalonnent votre trajet.

Translate »
X