promenades-vaux-sur-sure
PROMENADE DU LIÈVRE – ROSIÈRE-LA-PETITE

DISTANCE : 7,650 km

  • Lieu de départ :  Parking de l’église à Rosière.
  • Altitude départ : 465 mètres.
  • Point culminant : 530 mètres.
  • Dénivelé : 96 mètres.
  • Balisage : TRIANGLE ROUGE.
  • Difficulté : moyenne, tronçons de routes asphaltées et bétonnées, partie empierrée.
  • Parking : Oui.
  • Pratique : Pédestre, VTT, VTC, équestre.
  • Milieux naturels traversés : forêts et pâturages ardennais.
    Recommandations : Ne pas vous éloignez des chemins ou routes balisées. Vous risqueriez de vous perdre, de perturber la faune sauvage et / ou d’abîmer la flore sauvage.

 

Départ : Eglise de Rosière-la-Petite

Ce modeste édifice de style roman date de 1730. Il renferme un trésor incomparable : le maître-autel sculpté vers 1772 par Jean-Charles Scholtus.

Chapelles Saint-Donat, Notre-Dame de la Grâce, Notre-Dame du Mont Carmel

Durant tout l’Ancien Régime, Rosières fut  »Terre d’Église ». Le village a dépendu de l’abbaye Saint-Maur de Verdun, puis de l’Abbaye de Saint-Hubert. Les habitants étaient dits  »capères », c’est-à-dire dédiés aux  »capelles ». La robuste foi religieuse des habitants explique la profusion de petites chapelles qui jalonnent la promenade. Et chacune d’entre elles a une histoire particulière. La plupart, dans leur forme actuelle, datent des années 1870-1880 ; certaines furent érigées suite aux événements d’août 1914.

Ruisseau des Haches

Le fond de la vallée est riche en prairies humides, avec une flore caractéristique : saules, carex, roseaux, renouée bistorte, populage, cardamine, laîche, etc. Les batraciens sont ici à la fête : crapauds, grenouilles, tritons. De nombreux oiseaux y trouvent leur bonheur : canards colvert, hérons, …, et la discrète bécasse.

Au-dessus de la crête

Les champs qui vous entourent dits  »parts d’aisance », sont l’héritage des moines de Saint-Hubert, lesquels laissaient des terres de communauté à la disposition des paysans. Les lieux-dits évoquent ce privilège : Allys, Terres de la Garde, Fonds de Liniérie, Aux Aisances, …

Au pont de la Ramée 

La voie ferrée Libramont-Bastogne fut inaugurée en 1869, et donna une ouverture au monde à l’Ardenne des Hauts-Plateaux. Elle suit la ligne de crête qui sépare le bassin de la Meuse, de celui du Rhin. Nous sommes ici à une altitude de plus de 500 mètres. La région reçoit plus de 1100 litres de pluie chaque année, et d’innombrables sources pointillent notre campagne. Leur eau est pure, aussi pure et vivifiante que l’air que l’on respire chez nous !

Rosière-la-Grande 

Un agréable détour vous fait rejoindre Rosière-la-Grande, où l’on peut admirer plusieurs chapelles, dédiées à la Vierge-Marie. Au fronton de l’école primaire, une plaque commémorative, placée à l’occasion du Centenaire de la Grande Guerre, rappelle les événements funestes d’août 1914, qui virent le village brûlé et 5 civils tués par des cavaliers prussiens. En face se dresse l’ancienne laiterie Saint-Éloi, fondée en 1896. Vous ne la trouverez pas, mais non loin d’ici, coulait autrefois discrètement une source miraculeuse, réputée soigner les maladies de l’âme : la source Sainte-Monégonde !

Translate »
X